LFDE_ISR.jpg

  Les politiques et le vrai monde !

Par : edicom

Par Olivier Rozenfeld, président de Fidroit

Les réformes fiscales sont en général contenues dans un projet de loi de finances. Cette année cependant, les candidatures au poste de président de la République ont voulu que les « prétendants » s’expriment sur les orientations qu’ils envisageaient de soutenir depuis plusieurs mois.

L’élection faite, il était normal d’attendre de la clarté, de la lisibilité, de savoir quels choix seraient privilégiés. Bref, de calmer les innombrables supputations nées de propositions plus ou moins clairvoyantes.

Or, rien de tout ça ! Darmanin, Lemaire, Philippe, Macron entretiennent un suspense qui affole les acteurs de la « vraie vie ». Ceux qui doivent décider, trancher, qui doivent faire des choix. Ceux qui, en qualité de conseil, accompagnent leurs clients pour gérer leur patrimoine avec efficacité.

De reculade en reculade, de rétropédalage en rétropédalage, il est temps que la stabilité s’impose aux annonces faites chaque jour pour gagner en lisibilité et sérénité.

Hausse de la CSG, suppression de la taxe d’habitation, mise en œuvre de l’IFI à la place de l’ISF, décalage de la retenue à la source, activation de la flat tax… Tous ces termes techniques qui recouvrent des réalités parfois encore obscures empêchent bon nombre d’acteurs de prendre des options.

Le régime Pinel va-t-il subsister ? Celui du chef d’entreprise qui part à la retraite perdurer ? Faut-il se verser des dividendes ? Les déductions du revenu global seront-elles vraiment pertinentes cette année avec les règles potentiellement évolutives du prélèvement à la source etc., etc.

Mesdames et Messieurs les décideurs, faites vite, certes pour que la parole politique soit respectée, mais aussi et surtout pour que nous puissions agir. 

Là n’est-il pas le plus important ?

 

  • Mise à jour le : 12/07/2017

Vos réactions