Adequity Giga banniere mars eet avril 2019.gif

  Pour améliorer la formation continue des CIF

Par : edicom

Par Daniel Haguet, PhD, professeur de Finance, Edhec Business School

La formation continue des professionnels du conseil financier est un sujet stratégique qui doit s’envisager au niveau de son contenu, de son mode d’exécution et de son contrôle.

La formation professionnelle obligatoire d’un avocat inscrit au barreau est de vingt heures par an ou de quarante heures pour deux ans. Les conseillers en investissement financier (CIF) sont tenus de suivre un volume d’heures de formation variable selon leurs associations professionnelles, et sept heures sont obligatoires au titre de l’AMF. A nos yeux, cette formation doit présenter les caractéristiques suivantes.

Un contenu technique

En 2015, l’encaissement net en assurance-vie a été de 24,6 Md€, dont 13 Md€ en unités de compte. Ce qui signifie que le besoin de conseil et d’accompagnement des clients est désormais beaucoup plus important que lorsque les actifs en euros étaient majoritaires. Ce mouvement s’accompagne d’une sophistication croissante des supports financiers. Les fondements académiques de la gestion d’actifs, tels que la théorie du portefeuille, les atouts et limites de la diversification ou les outils d’analyse du risque sont devenus des éléments indispensables au bagage des professionnels, au même titre que les incontournables connaissances en matière de droit de la famille et de fiscalité.

Enfin, les diverses contraintes réglementaires imposent que l’activité de conseil soit clairement identifiée et qu’elle fournisse une plus-value au client final. Tous ces facteurs militent pour que le contenu des formations soit d’un niveau technique suffisant pour que les conseillers financiers apportent à leur clientèle une valeur ajoutée de haut niveau dans l’exercice de leur mission de conseil.

Nécessairement accessibles en ligne

Les conseillers sont répartis sur l’ensemble du territoire français et représentent un nombre important de petites structures pour lesquelles le temps est compté. Les nouveaux modes de formation à distance autour du e-learning sont donc parfaitement adaptés pour organiser sa formation. Les nouvelles technologies de formation à distance permettent tout autant d’effectuer des examens que de faire dialoguer les participants par l’intermédiaire de forums de discussion. Les multiples évolutions à la fois de la technique produits et de la régulation nécessitent des mises à jour régulières que seule la formation à distance peut apporter. Par ailleurs, les technologies actuelles permettent l’organisation aisée et rapide de « Web séminaires » sur des sujets d’actualité à l’attention du plus grand nombre.

Si les rencontres entre professionnels sont absolument nécessaires à des échanges sur leurs pratiques, il paraît évident que les nouveaux modules de formation à l’attention des conseillers financiers seront appuyés sur le e-learning.

Valider les connaissances

A ce jour, la validation d’un module de formation est faite a priori sur la base de son contenu par les associations professionnelles, mais cette validation doit aussi s’effectuer a posteriori afin de vérifier la bonne assimilation du contenu par ceux qui l’ont suivi. De même, une formation pour laquelle l’ensemble des participants échouerait de manière systématique au contrôle montrerait son inadaptation au public concerné. Le contrôle est un gage de professionnalisme.

Grâce à l’activité et à l’engagement de leurs associations, les conseillers financiers, indépendants ou non, ont très fortement professionnalisé leur activité au grand bénéfice de leurs clients. La pérennisation de ce développement est indissociable d’un travail de formation complet et récurrent auquel l’industrie financière doit continuer à apporter son concours.           

  • Mise à jour le : 27/04/2016

Vos réactions