PAP.2019.940x90.gif

  Oddo Banque privée : le couple franco-allemand de la banque privée

Par : Benoît Descamps

Suite à l’acquisition, en mars dernier, de BHF-Bank, Oddo Banque privée souhaite se positionner comme la banque privée de référence sur la zone euro. Pour cela, elle s’appuie sur les compétences du groupe et compte bien en acquérir de nouvelles et faire la différence sur le marché par une offre globale à forte valeur ajoutée.

Oddo Banque privée est totalement intégré dans Oddo & Cie, un groupe financier dédié, proche des familles entrepreneuriales et patrimoniales, et piloté par la cinquième génération familiale. Actuellement dirigé par Philippe Oddo, ce groupe donne une place importante à ses collaborateurs puisque 56 % d’entre eux détiennent 30 % du capital au côté de la famille Oddo.

Une vision européenne

L’histoire de la banque privée du groupe Oddo remonte à 1849 lors de la création de la société d’agent de change. « Dans ce cadre, la clientèle privée était conseillée sur les marchés financiers. Cela explique pourquoi le métier de la banque privée fait partie de l’ADN de notre maison », observe Jean-Philippe Taslé d’Héliand, président d’Oddo Banque privée.

Oddo Banque privée s’est renforcée avec les acquisitions de NFMDA Gestion privée en 2003, puis plus récemment de Banque d’Orsay en 2010 et Banque Robeco en 2011.

Surtout, le groupe a pris un virage stratégique majeur à partir de 2011 en orientant ses activités en dehors de ses frontières. Entre 2011 et 2014, des bureaux ont été ouverts à Milan, Francfort, Singapour et Genève. Puis, tout début 2015, le groupe acquiert Close Brothers Seydler Bank AG qui devient Oddo Seydler. Quelques mois plus tard, Meriten, spécialiste de la gestion d’actifs allemand, est également acquis. Enfin, en mars 2016 est signée l’acquisition de BHF-Bank, acteur historique du marché allemand de la banque privée (43,6 milliards d’euros d’encours).

Suite au rachat de la société allemande BHF, la banque privée peut désormais procéder à des ouvertures de compte à Zurich ou Francfort. « Notre développement s’oriente désormais également sur l’international grâce à nos “booking centers”, à Francfort et Zurich. Nous nous adressons en priorité à la même typologie de clients (entrepreneurs et entreprises familiales) que nos collègues outre-Rhin. Nous comptons aussi nous développer notamment sur la clientèle d’entrepreneurs français ayant des intérêts en Allemagne », expose Jean-Philippe Taslé d’Héliand.

6 milliards d’euros d’encours en France

La clientèle d’Oddo Banque privée est traitée selon trois segments :

- une offre modélisée et standardisée pour les clients confiants des actifs inférieurs à 1 million d’euros ;

- une offre personnalisée pour les clients confiants entre 1 et 5 millions d’euros ;

- et une offre délivrée par le pôle grands investisseurs privés au-delà de 5 millions d’euros.

« Nous délivrons également des services de family office, précise Jean-Philippe Taslé d’Héliand. Cette prestation intègre du global reporting, la mise en place de projets philanthropiques, l’accompagnement dans l’achat d’objets d’art et la gestion administrative de holdings. De plus, nous recourons régulièrement à des appels d’offres lorsque cela est nécessaire, notamment lorsque les patrimoines conseillés sont supérieurs à 10 millions d’euros. Une équipe dédiée est en place et ses services sont facturés. »

En France, la société compte 10 000 clients pour 6 milliards d’euros d’encours, dont 40 % logés au sein de contrats d’assurance-vie. En Allemagne, ce sont 21 milliards d’euros qui sont confiés ou conseillés par la banque privée.

Dans l’Hexagone, la banque s’appuie sur cent-vingt collaborateurs, dont une quarantaine de banquiers privés. Elle dispose de bureaux à Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille et Bordeaux. En dehors de nos frontières, elle s’appuie également sur un bureau à Zurich et la présence de BHF-Bank dans une douzaine de villes allemandes. « Nous sommes le premier groupe financier indépendant, souligne Jean-Philippe Taslé d’Héliand. Cette présence sur ces deux territoires est le moteur principal de notre développement et notre priorité. Notre ambition est de devenir le banquier privé de référence sur la zone euro. »

En outre, pour capter et accompagner ses clients, la société s’appuie sur sa banque d’affaires Oddo Seydler Corporate Finance, avec laquelle elle partage de nombreux clients. Bien sûr, les banquiers privés s’appuient sur un service d’ingénierie patrimoniale et fiscale, avec en complément un réseau de cabinets avocats et d’études notariales. Notons qu’en dehors de sa clientèle captive, Oddo Banque privée délivre également ses services sur le marché des CGPI via l’équipe dirigée par Bertrand Sance. Un banquier privé est également en charge des relations avec les cabinets de family office. Oddo a également lancé Ladies Bank qui offre un bouquet de services dédié aux femmes, souvent très numériques.

La gestion, l’ADN de la maison

Côté produits, la structure s’appuie sur différents points forts. Il s’agit tout d’abord des expertises sur les classes d’actifs actions et obligations européennes, tant en matière de conseil que de gestion. « La structure dispose de sa propre salle de marché interne, proche d’une prestation institutionnelle en termes de conseil », précise Jean-Philippe Taslé d’Héliand.

La banque privée dispose d’une équipe de sept gérants sous mandat dont les plus expérimentés ont plus de vingt-cinq années d’expérience, ainsi que neuf professionnels de la gestion conseillée qui sont force de proposition auprès des clients.

Parallèlement, la structure peut compter sur Oddo Securities & Oddo Seydler qui dispose d’une équipe de cent analystes basés à Paris, Francfort, Lyon et Tunis et qui suivent plus de quatre cents valeurs (actions et obligations). Le groupe organise également une fois par an son grand événement à Lyon autour des mid-caps : l’Oddo Forum. Ce forum réunit trois cents émetteurs et quatre cents investisseurs chaque année.

En outre, Oddo Meriten Asset Management apporte une large offre de solutions d’investissement (actions, crédit, diversifiés, gestion alternative), ainsi que des solutions en matière de gestion personnalisée (fonds et mandats). La structure compte 45 milliards d’euros d’encours, trois cents collaborateurs et est présente sur six places financières.

« Notre expertise sur les marchés financiers plaide pour nous, observe Jean-Philippe Taslé d’Héliand. Nous disposons de fonds importants et historiques, notamment sur les mid-caps européennes (3 milliards d’encours) et les sociétés familiales (600 millions d’euros d’encours). Depuis 2008, nous avons également développé une belle expertise sur les fonds Buy & Hold sur des titres High Yield (2 milliards sous gestion). Nous nous diversifions également au travers d’une offre de produits alternatifs, moins corrélés aux marchés, mais aussi moins liquides. »

Diversifier les expertises

Côté assurance, la société a, depuis vingt ans, construit une expertise avec une gamme large, comprenant notamment des solutions spécifiques, comme des contrats à participation aux bénéfices différée, la gestion de titres vifs ou la gestion sous mandat au sein des contrats ou encore des variable annuities. Il s’agit de la gamme Génération Vie complétée par d’autres contrats. Un service d’investissement dans les domaines viticoles est également disponible au sein du groupe, ainsi qu’une équipe spécialisée sur le crédit.

Parallèlement, la structure complète ses expertises via des partenaires disposant d’un savoir-faire dont « le groupe ne dispose pas encore », observe Jean-Philippe Taslé d’Héliand. Il s’agit plus particulièrement du capital-investissement, de l’immobilier et de l’investissement forestier. « En matière d’immobilier, nous comptons intégrer cette expertise dans notre offre, précise le président d’Oddo Banque privée. Nous cherchons également à élargir notre offre dans les domaines du Private Equity et des Hedge Funds. En effet, certains clients souhaitent investir dans des actifs moins liquides et décorrélés des actifs cotés. Les marchés obligataires sont moins porteurs de valeur ajoutée, hormis dans le High Yield plus risqué. De leur côté, les marchés actions sont bien valorisés et la performance des cours de Bourse est soumise à la santé des résultats des entreprises. »

La structure propose également régulièrement des produits structurés de type autocall, le plus souvent sur l’Euro Stoxx 50.

  • Mise à jour le : 21/02/2017

Vos réactions