Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Maif Solutions Financières démocratise l’accès à la gestion de patrimoine

Par : Benoît Descamps

Lancée en 2007, l’activité patrimoniale de la Maif poursuit son développement avec une collecte annuelle au-delà de 400 millions d’euros et une gamme plus que jamais en architecture ouverte.

Maif Solutions Financières, tel est le nom de l’activité patrimoniale de la Maif créée il y a plus de dix ans afin d’apporter aux sociétaires un service complémentaire à son offre IARD, son métier historique. Cette entité a été développée en parallèle de Maif Vie (ex-Parnasse Maif). « En tant que mutuelle, nous sommes un tiers de confiance pour nos sociétaires, assure Christophe Bruguier, responsable de l’activité patrimoniale de Maif Solutions Financières depuis le 1er juin dernier et qui a succédé à Olivier Weller devenu le directeur général adjoint de cette structure. Ce rapport de confiance construit sur plusieurs dizaines d’années implique de l’exigence. »

La clientèle de la société basée à Niort est nourrie par le réseau IARD qui identifie les clients à potentiel patrimonial. « Nos rapports sont excellents avec le réseau “traditionnel” car notre leitmotiv est commun : la satisfaction de nos sociétaires. D’ailleurs, nous avons adopté un nouveau système de rémunération selon lequel nos conseillers ne sont pas rémunérés en fonction de leur volume d’activité ou les produits qu’ils conseillent. Cela renforce la neutralité de notre conseil », note Christophe Bruguier. Ce d’autant plus que le plan stratégique du groupe 2019-2022, dévoilé en décembre dernier, place le développement de l’activité assurance de personne comme un des enjeux majeurs. « En tant qu’expert du sujet, le groupe s’appuie sur nous pour faire monter en compétence l’ensemble du réseau », observe le responsable de l’activité.

Un service accessible dès 30 000 euros

A la création de Maif Solutions Financières, 10 % des sociétaires avaient été identifiés comme des clients à vocation patrimoniale, soit un potentiel de 300 000 personnes capables de confier 30 000 euros d’actifs financiers. « Ce seuil d’accès peut paraître faible, mais notre volonté est de démocratiser l’accès à la gestion de patrimoine. Il s’agit également d’accompagner les plus jeunes dans le développement de leur patrimoine en leur proposant de vrais bilans patrimoniaux et un conseil personnalisé, quel que soit leur niveau de patrimoine. »

En effet, l’approche client repose toujours sur une démarche globale : audit du patrimoine, diagnostic et préconisation des solutions selon le profil du client et ses objectifs. Parallèlement, le réseau se développe également sur recommandation, avec notamment un axe important vers les professions libérales où la loi Pacte va présenter de réelles opportunités

Une gamme complète en architecture ouverte

Progressivement l’offre du réseau s’est étoffée, toujours en architecture ouverte. Le contrat principal est celui de Maif Vie (ARS, Assurance Responsable et Solidaire) qui évolue régulièrement, ainsi qu’un contrat haut de gamme développé avec Generali accessible à partir de 250 000 euros (Maif Avenir Patrimoine).

L’offre se compose de solutions en pierre-papier (dont Voisin, Perial, Corum et La Française pour les SCPI, ainsi que Cerenicimo pour son OPCI-FPI LF Cerenicimo+) et d’immobilier direct. « En immobilier direct, nous avons mis en place notre propre structure de référencement et de suivi des dossiers qui collabore avec le groupe Edouard Denis, Fidexi, Nexity, Réside Etudes, Perl, iPlus ou encore Cerenicimo. Notre offre s’est progressivement élargie avec une gamme large en LMNP et une montée en puissance sur le démembrement. Pour sélectionner les programmes, nous nous appuyons sur la direction financière de la Maif qui analyse les comptes des promoteurs et des gestionnaires. En parallèle de ces propositions, nous avons noué un partenariat unique avec la Casden, qui permet de financer l’ensemble de nos solutions d’investissement immobilier, que ce soit en SCPI, OPCI, nue-propriété et loueur en meublé. C’est un réel atout aujourd’hui. »

L’offre financière comporte des solutions en capital-investissement (dont Novaxia et ExtandAm), une offre bancaire (compte-titres, PEA via Alpheys, et gestion sous mandat via La Française AM) et de livrets à court terme (My Money Bank). Des produits structurés sont également sélectionnés avec de grands noms de la place.

Maif Solutions Financières a également développé un FIP Solidaire avec 123 IM, proposé depuis plusieurs années et dont l’une des particularités est de contribuer au développement de France Active. En fin d’année, une sélection en Sofica est également réalisée.

Un maillage territorial récemment renforcé

L’équipe commerciale renforcée par douze recrutements cette année se compose de soixante conseillers présents sur l’ensemble du territoire métropolitain, ainsi que sur l’île de La Réunion. Un CGP exerce son activité sur un périmètre qui couvre trois ou quatre délégations Maif et dispose d’un bureau fixe. « Même si nous sommes une filiale de la Maif, nous faisons partie intégrante du réseau. La croissance de 25 % du nombre de nos conseillers, tous diplômés en gestion de patrimoine, vise à renforcer la proximité avec nos sociétaires. » Une dizaine de conseillers à distance viennent compléter le dispositif et un middle-office et un back-office s’assurent de la conformité des dossiers et font le lien avec les partenaires fournisseurs.

En appui, l’équipe commerciale peut également compter sur le soutien de six ingénieurs patrimoniaux qui interviennent sur les dossiers complexes, forment les CGP, les accompagnent si besoin en rendez-vous, réalisent une veille sur l’offre produit et animent un réseau social interne.

Par ailleurs, la digitalisation a été un chantier rapidement mis en place chez Maif Solutions Financières qui collabore sur ce point avec ManyMore et utilise également les outils de souscription So SCPI d’Alpheys et de Maif Vie pour l’assurance-vie. « Certains de nos clients accèdent à Nexus et nous réfléchissons à ce que cet espace soit un moyen pour eux de réaliser une partie de leur parcours réglementaire, d’interagir avec leur conseiller et d’agréger leurs données patrimoniales. Tout cela dans le cadre de RGPD auquel nous sommes très attachés », observe Christophe Bruguier.

Après avoir collecté plus de 400 millions d’euros l’an passé, la société, qui ne souhaite pas communiquer sur le montant de ses encours, compte poursuivre son développement cette année et renforcer son offre pour répondre aux attentes de ses sociétaires dans un contexte de taux bas.

  • Mise à jour le : 30/10/2019

Vos réactions