Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Les actions n'ont de nouveau plus la cote

"Le rebond de la détention d'actions relevé en 2017 et 2018, après 10 années de baisse régulière, aura été de courte durée", constate l'AMF (Autorité des marchés financiers) à propos de l'enquête annuelle SoFia de la société d'études Kantar. En mars, le taux de détention des actions par le biais d'un compte-titres ou d'un PEA (plan d'épargne en actions) est estimé à 6,2 %, contre 7,5 % l'an passé. Il s'agit du plus bas niveau constaté depuis 10 ans, un taux plancher déjà observé en 2016. Le nombre d'actionnaires en direct est estimé à environ 3 millions de personnes, un nombre divisé par deux depuis 2008. En outre, le taux de détention d'actions par le biais de placements collectifs (Sicav ou fonds actions) a également baissé, passant de 2,7 % à 2,3 %. Seul petit motif de satisfaction, la détention d'actions par le biais d'un contrat d'assurance-vie en UC continue de progresser. Le taux de détention est de 12 % aujourd'hui, contre 10 % en 2016. L'enquête n'inclut pas la détention d'actions par le biais de l'épargne salariale. Le profil des investisseurs évolue peu. Il s'agit principalement d'hommes, âgés de plus de 45 ans ; 6 sur 10 bénéficient de revenus mensuels supérieurs à 3 000 € ou possèdent un patrimoine financier de plus de 50 000 €. Cela étant, la baisse de la détention est davantage marquée chez les plus âgés et les plus aisés.
  • Mise à jour le : 08/07/2019