Banniere Finaveo oct nov 2018.gif

  Les documents commerciaux sur les placements à formule sont perfectibles

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a demandé à des épargnants français de lire des brochures commerciales et des documents réglementaires présentant des placements à formule. Le principal constat de l'étude est qu'ils "rejettent la forme des documents, qu'ils jugent rébarbatifs et dont la présentation ne facilite par l'appropriation". Les défauts relevés portent autant sur la forme – documents longs, peu aérés, absence de mise en relief et d'aide à la lecture – que sur le fond : vocabulaire technique, abréviations non explicitées, explications trop longues. Point positif tout de même, l’AMF admet que "l'objectif d'une information exacte et non trompeuse est atteint". D'ailleurs, les épargnants estiment que les documents réglementaires (DIC – documents d’information clé) sont complets et ils reconnaissent leur neutralité et leur objectivité. Même s’ils ne peuvent être structurellement modifiés, l’AMF affirme que "la réglementation laisse aux professionnels une certaine latitude pour faciliter la compréhension des documents réglementaires". Elle les invite par conséquent à appliquer les "principes courants de la lisibilité" : mise en relief des informations importantes, utilisation de phrases courtes à la forme active, bannissement des mots abstraits superflus, du jargon financier, des détails inutiles, et maquette attractive.
  • Mise à jour le : 29/10/2018