Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Stabilisation de la part des ménages détenant des crédits en 2018

Après s'être nettement redressé en 2017, le taux de détention de crédits par les ménages s'est stabilisé en 2018 à 47,8 %, selon l'Observatoire des crédits aux ménages. Près de 8,5 millions de ménages ont contracté un nouveau crédit l'année dernière, un nombre en constante progression depuis 2014. Le taux de détention des crédits immobiliers continue sa progression, pour s'établir à un bon niveau en 2018, à 31,4 %, contre 30,8 % en 2017, sous l'effet combiné d'un dynamisme de la demande et de conditions de crédits toujours très favorables. La part des ménages qui accède à la propriété progresse rapidement et atteint l'un des niveaux les plus élevés observés depuis le début des années 2000 (23,6 %). À l'inverse, le taux global de détention des crédits à la consommation s'est érodé, pour descendre à 26,8 %. Par ailleurs, l'appréciation portée par les ménages sur leur situation financière et budgétaire s'est altérée en 2018 : 47,5 % estiment ainsi qu'elle s'est dégradée, contre 37,5 % en 2017. De même, 15,8 % considèrent leurs charges de remboursement "trop élevées" ou "beaucoup trop élevées", contre 14 % en 2017, et 37 % les considèrent "élevées mais supportables", niveau le plus élevé observé depuis 1989. Dans ce contexte, malgré des conditions de crédit excellentes, les intentions de souscription à de futurs crédits immobiliers rechutent (4,2 % en 2018, contre 5 % en 2017 et 5,4 % en 2016) et les intentions de souscription de crédits à la consommation résistent (4 % en 2018, contre 3,9 % en 2017 et 3,6 % en 2016).
  • Mise à jour le : 30/01/2019