REvenu Pierre giga-banner-profession-cgp-lrp-2019-1.gif

  L'immobilier ancien à la peine

Par : Dominique De Noronha

D'après les statistiques de l'Insee et des notaires de Paris-Ile de France, les prix de l'immobilier ancien sont nettement orientés à la baisse au troisième trimestre 2014. 

Les appartements les plus touchés

Si la moyenne générale de la baisse est de 0,4 %, les appartements sont plus durement touchés que les maisons individuelles avec une baisse de 0,9 %. Comme à l'habitude, chaque région de France a ses propres marchés et ces chiffres uniques masquent de larges disparités.

L'Ile-de-France est stable

En Ile-de-France, les prix des logements anciens sont stables au troisième trimestre 2014. Cette stabilité recouvre des situations contrastées : les prix des appartements diminuent de nouveau, tandis que ceux des maisons se redressent nettement. Sur un an, les prix franciliens restent cependant en baisse de 1,2 %, de façon plus marquée pour les appartements (- 1,6 %) que pour les maisons (- 0,5 %).  

La province accuse la baisse 

En province, les prix des logements anciens diminuent au troisième trimestre 2014 (- 0,5 %). Cette baisse est plus marquée pour les appartements (-1,0 %) que pour les maisons (- 0,3 %). Sur un an, les prix des logements anciens continuent donc de baisser en province (- 0,8 % après - 1,0 % au deuxième trimestre). Là encore, le recul est plus marqué pour les appartements (- 1,7 %) que pour les maisons (- 0,3 %).  

 

  • Mise à jour le : 05/05/2015

Vos réactions