Comgest_Monde_940x90_FR.gif

  Le Top 10 des villes où investir

Par : Elisa Nolet

SeLoger fait le tour des villes où il est le plus intéressant d’investir en cette rentrée 2019. Sur le podium : Toulouse, Nantes et Lille

1. Toulouse : 3 382 € du m2, + 6 % sur un an

En haut du palmarès effectué par SeLoger en cette rentrée figure Toulouse qui remplit, selon la plate-forme immobilière, tous les critères pour un investissement locatif réussi : un prix raisonnable pour une ville de cette taille, une attractivité exponentielle et un vrai dynamisme économique et démographique. Quartiers à privilégier : l’hypercentre, la Croix de Pierre et Rangueil.

2. Nantes : 3 475 € du m2, + 6,3 % sur un an

La ville bénéficie d’un afflux d’investisseurs refroidis par le niveau exorbitant des prix bordelais. Ils y plébiscitent un prix au mètre carré raisonnable, quoiqu’en forte hausse. En hypercentre, les petites surfaces voient déjà leurs rendements nettement grignotés, et la demande continue de tirer les prix à la hausse. Les investisseurs ciblent désormais les maisons, appréciées des familles recomposées. Quartier à privilégier : Hauts-Pavés-Saint-Félix.

3. Lille : 3 224 € du m2, + 2,9 % sur un an

Dynamique et attractive, notamment grâce à un pôle étudiant important, la ville affiche un faible taux de carence locative et profite de sa proximité avec les grandes métropoles européennes. Quartiers à privilégier : Vauban, et les quartiers des gare de Lille Flandres et Lille Europe.

4. Lyon : 4 817 € du m2, + 5,6 % sur un an

Dynamique sans tomber dans l’hyper-activité, Lyon est redevenue la 2e ville de province la plus chère. Avec ces prix élevés, la ville est donc surtout adaptée à un investissement patrimonial. Quartiers à privilégier : Bron, La Part-Dieu, Gerland et le 9e arrondissement.

5. Rennes : 3 490 € du m2, + 9,5 % sur un an

Le marché locatif y tire sa vitalité du nombre d’étudiants qui représente un habitant sur trois. Les studios sont donc plébiscités, mais une plus grande surface a tout son intérêt aujourd’hui, particulièrement la réhabilitation d’un logement des années 60-70. Quartiers à privilégier : l’hypercentre.

6. Angers : 2 288 € du m2, + 7,1 % sur un an

Tous les indicateurs y sont au vert : montée des prix, immobilier accessible, douceur de vivre, forte demande locative, bonne rentabilité (5 à 7%  bruts), et proximité avec Paris qui n’est plus qu’à 1 h 40 en train. Quartiers à privilégier : les petites superficies du centre-ville, les secteurs sur la ligne B du tramway.

7. Montpellier : 3 089 € du m2, + 3 % sur un an

Dynamique et très appréciée des jeunes actifs et des étudiants, la ville connaît une croissance modérée mais continue de ses prix. Quartiers à privilégier : centre-ville, quartiers des hôpitaux-facultés.

8. Tours : 2 422 € du m2, + 0,4 % sur un an

Les petites surfaces du centre ville sont déjà en voie de raréfaction dans cette ville qui bénéficie d’un marché immobilier très attractif avec des prix inférieurs à la moyenne nationale. Quartiers à privilégier : l’hypercentre, hôpital Bretonneau et la place Plumereau.

9. Poitiers : 2 060 € du m2, + 4,8 % sur un an

Poitiers siphonne désormais le marché bordelais, plombé par la flambée des prix. Les maisons sont particulièrement prisées, notamment par les familles recomposées. Quartiers à privilégier : Le Plateau, Chilvert, la Gibauderie, les Prés-Mignons, Poitiers sud et la gare.

10. Strasbourg : 3 430 € du m2, + 3,1 % sur un an

La ville profite de prix immobiliers abordables pour une métropole et d’une forte demande locative en particulier étudiante. La population y est en forte croissance. Les délais de revente y sont actuellement de 43 jours seulement. Quartiers à privilégier : le cœur de ville, Robertsau-Wacken.

  • Mise à jour le : 30/08/2019

Vos réactions