Bannière IMMOPLACEMENT 940x90.gif

  Deux masters en Normandie

Par : Benoît Descamps

Les universités de Caen et de Rouen proposent chacune un master en gestion de patrimoine. A Rouen, deux parcours distincts sont ouverts : assurance ou banque, tandis qu’à Caen des promotions dédiées aux professionnels sont régulièrement organisées dans toute la France. Présentation.

A Rouen est dispensé le master assurances et gestion de patrimoine et le master banque et gestion de patrimoine, tandis qu’à Caen, il s’agit du master ingénierie du patrimoine. Ces diplômes ont la particularité d’être proposés par des IAE, entités proches des entreprises, et de pouvoir être suivi en alternance.

Deux parcours à l’IAE de Rouen : assurance ou banque

Le master de l’IAE-Ecole universitaire de management de Rouen a été créé en 1995, mais il ne s’agissait à l’époque que d’un master 1 et un master 2 a été lancé lors de la réforme des diplômes universitaire il y a un peu plus de dix ans. Depuis cette rentrée 2016-2017, ce master est scindé en deux : un parcours assurances et gestion de patrimoine, et un parcours banque gestion de patrimoine, alors qu’initialement le master ne contenait qu’un parcours assurances et gestion de patrimoine. Ces deux cursus sont codirigés par Christian Hurson, maître de conférences, et Emmanuel Duparc, professeur agrégé.

Cette formation dure sur deux années, master 1 et master 2 et une licence assurance peut être suivie au préalable. Dans la partie assurance, une partie des enseignements sur les marchés financiers a été remplacée par un renforcement des enseignements sur la gestion de la clientèle et des produits d’assurance. Les cours dédiés à la gestion patrimoniale s’ils ont été restructurés demeurent présents. Sans se passer d’une formation sur les produits et techniques d’assurance, le parcours banque-gestion de patrimoine, qui est mis en place via un partenariat avec le Centre de formation pour la profession bancaire (CFPB) initié depuis deux ans, n’intègre pas les produits et techniques d’assurances les plus spécifiques au profit d’un enseignement sur les produits et techniques bancaires. De même, les enseignements sur les marchés financiers sont davantage développés dans le cursus bancaire.

Une partie importante des enseignements est mutualisée entre les deux parcours. Par ailleurs, si des spécificités existent sur chacun des deux parcours, le contenu du diplôme reste équilibré entre toutes les matières avec des volumes horaires importants consacrés au droit et à la fiscalité du patrimoine et l’analyse patrimoniale notamment.

Une formation accessible en alternance

Un volume de 28 heures est consacré à des conférences professionnelles. « Il ne s’agit pas de cours à proprement parler, indique Christian Hurson. L’objectif est ici d’adapter la formation à l’actualité du marché et d’évoquer des sujets qui ne sont pas dans la maquette du diplôme. Tout type de thématique peut y être exposé, aussi bien la présentation de nouvelles réglementations, que des aspects plus commerciaux. »

Les enseignements sont prodigués à 60 % par des professionnels (CGPI, banquiers, assureurs…), notamment sur les modules pratiques, tels que celui dédié à l’analyse patrimoniale, et le reste par des universitaires.

Cette formation peut être suivie en formation en alternance. L’entrée est possible en master 1 ou en master 2, même si la grande majorité des étudiants en dernière année sont des titulaires du master 1. La formation accueille également chaque année deux à trois professionnels en formation continue. L’accès passe par un bon parcours académique et un entretien durant lequel le candidat doit démontrer son intérêt pour la formation et exposer son projet professionnel devant un jury composé de professionnels et d’universitaires.

En formation initiale, ce master peut être suivi en contrat de professionnalisation puisque les cours se déroulent selon le rythme de 15 jours en cours/15 jours en entreprise, aussi bien en master 1 qu’en master 2. Des accords ont été conclus avec différents acteurs régionaux : Axa, Matmut, SMABTP, Crédit agricole, Caisse d’épargne… « Le mode de fonctionnement de l’IAE permet d’entretenir d’étroites relations avec ces établissements », rappelle Christian Hurson.

Notons également qu’à partir de la rentrée 2017, le master va aussi changer de dénomination dans le cadre de la normalisation des intitulés de mention mise en place par le ministère. Il devrait se nommer master mention Monnaie, banque, finance, assurances (parcours assurances gestion de patrimoine et parcours banques gestion de patrimoine). Le coût de la formation se limite aux droits universitaires en formation initiale et atteint environ 5 800 € en master 1 et 5 000 € en master 2 pour la formation continue.

Le master ingénierie patrimoniale de Caen

Plus au sud de la Normandie, l’IUP Banque, finance, assurance de l’IAE de Caen propose le master 2 Ingénierie patrimoniale codirigé par Frédéric Chazal, maître de conférences associé, et Jérôme Leprovaux, maître de conférences, et qui est accessible en formation initiale, continue et en alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).

Des sessions spécifiques et en e-learning pour les professionnels

Plus récente (2002), cette formation peut également être suivie sur deux années : master 1, puis master 2. Si des professionnels en formation peuvent être intégrés au groupe en formation initiale, des sessions sont dédiées au public de professionnels. « Il peut s’agir de formations totalement dédiées à un partenaire, note Jérôme Leprovaux. Celles-ci permettent de mixer des enseignements en e-learning et en présentiel, parfois même 100 % à distance comme cela peut être le cas pour des demandes en provenance des Dom-Tom. Il est également possible de délocaliser la formation, le plus souvent à Paris ou en Bretagne. Dans tous les cas, nous nous adaptons à la demande de notre partenaire. » Généralement, les enseignements prodigués en présentiel sont regroupés chaque mois sur trois journées.

L’accès à la formation passe par la détention d’une formation en droit, économie, gestion ou autre diplôme d’un IAE. Généralement, 80 % des étudiants ayant le M1 composent la promotion du master 2. « Les étudiants doivent démontrer leur intérêt pour la matière et leur sens relationnel lors d’un entretien de recrutement », précise Jérôme Leprovaux. En formation continue, la validation des acquis est possible à partir de trois années d’expérience.

Cette année, vingt étudiants suivent le master 1 et 25 le master 2 en formation initiale, tandis qu’une trentaine de professionnels sont inscrits au master 1 et dix autres en master 2 en formation continue. Le prix est fixé à environ 5 000 € en formation continue et se limite aux droits universitaires en formation initiale.

Les étudiants en formation initiale en master 2 sont généralement tous sous contrat avec des établissements bancaires partenaires, tels que Crédit agricole, BNP Paribas, Société générale, Caisse d’épargne, Crédit mutuel Arkéa, Allianz ou encore Groupama. Parfois, ils le sont avec des CGPI, des cabinets d’expertise-comptable ou des notaires. Les cours se déroulent selon le rythme 15 jours en entreprise et 15 jours à l’IAE.

En master 2, place à la pratique

Le corps professoral comprend de nombreux professionnels, maîtres de conférences ou professeur associés, qui dispensent les cours sur la pratique de la gestion de patrimoine, tout en partageant leurs expériences et parcours.

Dans le contenu du diplôme, la première année de master est généralement consacrée à l’acquisition des fondamentaux en droit, fiscalité et économie, tandis que la seconde année permet de développer des expertises plus pointues. D’ailleurs, le master 2 permet d’aborder au premier semestre des connaissances en matière de gestion internationale des patrimoines et au second semestre est approfondie la thématique du patrimoine du dirigeant et des interactions entre les patrimoines privé et professionnel. « Sur ces deux années, les étudiants acquièrent donc une formation très complète ainsi qu’une belle première expérience professionnelle car à partir de la rentrée prochaine le master 1 sera également accessible en alternance », affirme Jérôme Leprovaux.

Notons également que la formation dispose de modules dédiés à la réglementation ou encore le développement des relations commerciales. Il est également possible aux étudiants de passer la certification AMF.

Durant la formation, des conférences sont régulièrement organisées et ouvertes au grand public comme prochainement sur l’avenir des fonds en euro. Des journées « découverte métier » se tiennent également.

  • Mise à jour le : 25/10/2016

Vos réactions