UWine - Giga Bannierre - Web PCGP - AVRIL 2020.jpeg

  La CNCGP veut s'inscrire comme association de courtiers d’assurance et d’IOB

Par : edicom

La chambre présidée par Julien Seraqui affiche ses ambitions pour 2020 et compte intégrer uniquement les courtiers qui ont une activité proche de la gestion de patrimoine, c’est-à-dire en lien avec le conseil, l’épargne et le financement du patrimoine.

L’année 2019 s’est inscrite dans une dynamique plus forte encore que celles des années précédentes. Le nombre de cabinets en gestion de patrimoine adhérents a enregistré une augmentation de plus de 8 %, contre + 5 % en 2018. Pour les conseillers, personnes physiques, la progression de 15 % est encore plus marquante. Au 31 décembre 2019, la Chambre comptait 2 881 CGP représentés dans près de 1 600 entreprises.

Les formations au centre des attentions

Pour un métier multi-réglementé tel que le conseil en gestion de patrimoine, l’année 2019 a été marquée par la mise en œuvre des 15 heures de formation continue obligatoire au titre du courtage en assurances.

La CNCGP s’est également montrée particulièrement attentive à la validation par ses adhérents de leurs heures de formation obligatoire au titre de leurs activités de conseils en investissements financiers. Supervisé par l’AMF, le dispositif mis en œuvre au titre des années 2017, 2018 et 2019 avait pour vocation la vérification des connaissances minimales de ces professionnels avant le passage en 2020 à la certification AMF pour tout adhérent CIF d’une association professionnelle entrant dans la profession.

La date butoir du 31 décembre 2019 a représenté un véritable enjeu pour les dirigeants ou les salariés de structure CGP puisque, en cas de défaut de formation, ces professionnels perdaient la faculté d’exercer leur métier. Au final, seuls quatre CIF, dont deux dirigeants, se sont trouvés en défaut de formation, un résultat admirable.

Des adhérents qualifiés

La vocation de la CNCGP demeure de réunir des CGP multi-accrédités. Le statut de CIF constitue l’une des composantes de l’activité de ces experts du conseil en gestion privée qui disposent de la compétence juridique appropriée (CJA) mais aussi d’une pluralité de statuts d’intermédiaires, en courtage d’assurance (IAS), en immobilier, et en opérations de banque et services de paiement (IOBSP).

La CNCGP demeure le syndicat dont les membres cumulent le plus de statuts. Une très grande majorité détient les accréditations aux statuts de CIF, d’IAS et d’IOBSP. A ce titre et au regard de ses effectifs, la CNCGP, dont tous les adhérents sont CGP, représente une part de marché de 60 % environ des CIF multi-accrédités.

La CNCGP sera association de courtiers d’assurance et d’IOB

Le dépôt à l’Assemblée nationale d’une proposition de loi le 14 janvier dernier a placé le projet de création des associations de courtiers d’assurance et d’IOB au centre des travaux de la CNCGP en 2020.

Actuellement association de conseillers en investissements financiers, la CNCGP deviendra également, une fois son agrément obtenu de la part de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), association de courtiers en assurance et d’IOB. La volonté affichée est d’intégrer uniquement les courtiers qui ont une activité proche de la gestion de patrimoine, c’est-à-dire en lien avec le conseil, l’épargne et le financement du patrimoine.

Cette évolution particulièrement structurante sera soumise à l’approbation des adhérents à l’occasion de l’assemblée générale qui se tiendra cette année au mois de juin.

Des échanges réguliers avec les autorités

Le lancement du plan d’épargne-retraite en octobre dernier ou la participation à la semaine de l’épargne salariale en mars prochain figurent parmi les travaux de Place auxquels la CNCGP demeure associée.

Elle maintient ses efforts pour améliorer la connaissance et la reconnaissance par ces autorités du métier de CGP et de ses particularités. Auprès des épargnants français, une occasion se présente également pour envisager la promotion du conseil délivré par ces professionnels. En effet, confrontés à la baisse drastique des rendements des fonds euros des compagnies d’assurance-vie, les épargnants ont plus que jamais besoin de conseil. La CNCGP demeure vigilante à l’égard du changement de politique mené par les compagnies d’assurance et de son incidence sur les populations de clientèles les plus averses au risque.

Des ambitions renouvelées

La CNCGP travaille en continue à l’amélioration de ses process, sur la qualité de service, d’écoute et d’accompagnement. Les services mis à disposition des adhérents sont également élaborés dans le think-tank dédié à l’innovation.

En 2018, les membres de l’association se sont vu proposer, à titre gracieux, un outil dédié à la connaissance client. En 2019, c’est une solution destinée à l’amélioration de la connaissance financière et patrimoniale de leur client qui a été livrée. Certaines des fintech les plus prometteuses sont actuellement reçues dans les locaux de l’association, l’objectif étant de dénicher les futurs outils digitaux au service de la profession et de ses adhérents.

  • Mise à jour le : 06/02/2020

Vos réactions