Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Pierre-papier : léger retrait de la collecte

Par : edicom

Si l’activité des SCPI et OPCI grand public demeure soutenue en investissements immobiliers, les statistiques Aspim-Ieif pour le premier semestre de l’exercice 2018 laissent apparaître un léger retrait de la collecte. Quant à la performance, elle s’élève à 5%.

Pour Frédéric Bôl, président de l’ASPIM, note « l’attractivité continue des fonds d’investissement immobilier ainsi que l’équilibre entre la collecte de capitaux et le rythme d’acquisition des immeubles par ces véhicules. C’est une confirmation supplémentaire de l’intérêt de ces fonds destinés aux particuliers, notamment dans le cadre de la prévoyance et de la préparation à la retraite, ainsi que du professionnalisme des acteurs de la gestion ».

Collecte nette
SCPI

Au cours des six premiers mois de 2018, les SCPI ont bénéficié d’une collecte nette totale de 2,4 milliards d’euros. Si ce montant est en retrait par rapport à la première moitié de 2017 dont l’exercice avait été historique, il se situe nettement au-dessus de la moyenne de la collecte des premiers semestres des dix dernières années (1,6 milliards d’euros). L’attractivité des SCPI demeure très favorablement orientée.

OPCI  grand public

Avec un total de 1,1 milliard d’euros, l’OPCI accessible aux particuliers retrouve un niveau de souscriptions nettes déjà observé au cours des six premiers mois de 2015, alors même que cette collecte n’avait pas dépassé le milliard d’euros pour toute l’année 2014. Ces fonds d’épargne immobilière restent très majoritairement distribués en tant que « unité de compte en immobilier » des contrats d’assurance-vie.

Acquisitions et cessions d’actifs immobiliers

Au cours de la même période, les SCPI ont réalisé un total d’acquisitions en immobilier de 2,3 milliards d’euros, conservant un rôle majeur au sein des investisseurs immobiliers en France. Plus d’un tiers de ces investissements (36%) a été réalisé à l’étranger, l’Allemagne représentant à elle seule près de la moitié (45%) des investissements opérés hors de France. Par ailleurs, les SCPI ont cédé pour 330 millions d’euros d’immeubles, principalement des bureaux situés en Ile-de-France.

Capitalisation
SCPI

Au 30 juin 2018, la capitalisation globale des SCPI approchait les 53 milliards d’euros, avec une hausse de 5,1 % par rapport au 30 décembre 2017. Depuis cinq ans, la capitalisation des SCPI a augmenté de 76 %.

OPCI grand public

Au 30 juin 2018, la capitalisation des OPCI se montait à 14,1 milliards d’euros et enregistrait ainsi une hausse de 8,6 % par rapport au 31 décembre 2017.

Marché secondaire

Avec 512,3 millions d’euros de parts échangées pendant les six premiers mois de 2018, le marché secondaire des SCPI connaît une légère augmentation. Rapporté au total de la capitalisation, ce marché reste peu actif avec un taux de rotation semestriel des parts inférieur à 1%. On n’observe aucun signe négatif sur la liquidité du marché des parts de SCPI : au 30 juin, les parts en attente de cessions des SCPI à capital fixe se limitaient à 18,7 millions d’euros (soit 0,19 % de la capitalisation cumulée des SCPI à capital fixe) et les retraits non compensés des SCPI à capital variable à seulement 170,1 millions d’euros (soit 0,39% de la capitalisation cumulée des SCPI à capital variable).

Performances
SCPI

Sur les douze derniers mois, la performance globale des SCPI se monte à 5,0% (dont un rendement courant de 4,4%). Sur les dix dernières années, la performance globale annualisée des SCPI est de 6,1% avec une volatilité de 4,5%.

OPCI grand public

La performance globale des OPCI est de 3,3% équitablement répartie entre le rendement courant et la valorisation de la valeur des actions. Depuis 2008, leur performance globale annualisée atteint 5,1% avec une volatilité réduite à seulement 2,3%.

  • Mise à jour le : 30/08/2018

Vos réactions