Adequity 2019.gif

  2 à 3% de frais annuels sur les assurances-vie

Par : edicom

Les frais courants n’ont quasiment pas baissé entre 2018 et 2019 sur les contrats d’assurance-vie. Les UC doivent réaliser une performance d’au moins 3,00% par an pour que le client préserve son capital. Une analyse menée par Good Value For Money.

Good Value For Money a analysé les frais de gestion prélevés par les sociétés de gestion d’actifs au sein de supports financiers (UC) de l’assurance-vie. Rappelons que deux types de frais se cumulent sur les contrats d’assurance-vie multisupport : les frais de gestion du contrat et les frais de gestion intrinsèques aux unités de compte.

Concernant les frais de gestion du contrat, Good Value For Money estime qu’ils s’élèvent en moyenne à 0,90 % par an, pour la part relative aux unités de compte. Ces frais peuvent varier selon la nature du support. Ainsi, les supports immobiliers, par exemple, induisent des frais plus élevés. Le prélèvement de ces frais de gestion donne lieu à une réduction du nombre de parts de chacune des unités de compte détenues par le client sur son contrat.

Les frais de gestion intrinsèques aux unités de compte rémunèrent le travail du gérant d’actifs. Plus la gestion financière du support est complexe et demande des mouvements, plus les frais sont élevés. Leur prélèvement s’opère par diminution de la valeur de la part de chacune des unités de compte. L’épargnant n’a souvent pas conscience de ces frais, sauf à lire les taux indiqués sur le relevé annuel de son contrat d’assurance vie. Les frais fixes de base prélevés par le gérant d’actifs sont mentionnés dans les documents légaux (DICI) de chaque support. Des frais de transaction et des commissions de « surperformance » s’y adjoignent. Conséquence : dans la réalité, les frais effectivement prélevés (frais courants) dépassent largement les frais fixes annoncés.

Mesures des frais par GVFM

Good Value For Money présente le benchmarck 2019 des frais facturés au sein des supports financiers (UC) de l’assurance-vie par les sociétés de gestion d’actifs :

Support actions :

- frais de gestion fixes moyens 2019 : 1,62% (vs 1,72% en 2018) ;

- frais de gestion courants moyens 2019 : 2,06% (vs 2,09% en 2018).

Support obligataires :

- frais de gestion fixes moyens 2019 : 0,96% (vs 1,03% en 2018) ;

- frais de gestion courants moyens 2019 : 1,23% (vs 1,26% en 2018).

Gestion profilée :

- frais de gestion fixes moyens 2019 : 1,45% (vs 1,45% en 2018) ;

- frais de gestion courants moyens 2019 : 2,00% (vs 2,03% en 2018).

Gestion flexible :

- frais de gestion fixes moyens 2019 : 1,79% (vs 1,85% en 2018) ;

- frais de gestion courants moyens 2019 : 2,32% (vs 2,46% en 2018).

Gestion indicielle ou trackers :

- frais de gestion fixes moyens 2019 : 0,35% (vs 0,36% en 2018) ;

- frais de gestion courants moyens 2019 : 0,35% (vs 0,36% en 2018).

Un épargnant ayant investi sur une UC actions dans un contrat d’assurance-vie se verra donc prélever en moyenne annuellement 0,90 % au titre des frais de gestion sur UC du contrat, et 2,06 % au titre des frais de gestion courants internes du support. Au total, il déboursera donc en moyenne 2,96 %. Ce qui implique que le support réalise une performance d’au moins 3 % sur l’exercice pour que le client préserve son capital.

Les frais réellement prélevés n’ont pas baissé en 2019

Trois conclusions peuvent être tirées de cette analyse. Premièrement, l’épargnant qui investit dans des unités de compte en gestion active supporte annuellement des frais de l’ordre de 2 à 3 %. Deuxièmement, la pression concurrentielle et les obligations de transparence sur les frais ont bien conduit les sociétés de gestion à baisser les frais de gestion fixes d’environ 0,05 à 0,10 % entre 2018 et 2019. Sur le papier, les frais de gestion intrinsèques aux unités de compte ont donc diminué. Mais les frais courants, c’est-à-dire les frais réellement prélevés, sont restés quasiment stables entre les deux exercices. Troisièmement, la gestion dite passive, c’est-à-dire celle consistant à répliquer les indices au sein de Trackers (ETF), bénéficie de frais annuels courants inférieurs de 1,70 % par rapport à la gestion active pour les actions et de 0,90 % pour les obligations. Finalement, seul l’investissement dans des titres vifs ou dans des Trackers permet de faire baisser significativement la facture.

Source : GoodValueForMoney.eu

  • Mise à jour le : 07/06/2019

Vos réactions