Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Immobilier : un marché du littoral orienté à la hausse

Par : edicom

Dans les grands secteurs touristiques français, le prix médian au mètre carré est souvent supérieur à 3 000 €, dépassant même les 5 000 € à certains endroits. Si les stations de la Côte d’Azur sont en tête de ce classement, les villes réputées du littoral Atlantique sont aussi concernées.

Le marché immobilier du littoral est un marché hétérogène, composé majoritairement, pour certaines communes, de résidences secondaires et pour d’autres villes, moins touristiques, d’un marché plus traditionnel de résidences principales.

La dernière note de conjoncture des Notaires de France laisse apparaître que dans les grands secteurs touristiques français, le prix médian au mètre carré est souvent supérieur à 3 000 €, dépassant même les 5 000 € à Arcachon, Roquebrune-Cap-Martin ou Bandol. Si les stations de la Côte d’Azur sont en tête de ce classement, les villes réputées du littoral Atlantique sont aussi concernées : Biarritz (4 690 € en appartements anciens), Arcachon (5 170 €), Deauville (4 420 €), Le Touquet (4 310 €) sont des exemples qui confirment un niveau de prix élevé et souvent supérieur à celui de métropoles de plus grande importance mais éloignées de la mer.

Comme sur le reste de la France, le marché immobilier du littoral est orienté à la hausse. À titre d’exemple, les prix médians des appartements anciens progressent de 10 % à Arcachon et à Pornichet, de 9 % à Saint-Malo et de 6 % aux Sables-d’Olonne et à La Ciotat. En maisons anciennes, certaines villes ont vu leur prix croître fortement sur un an : +15 % à Saint-Malo, +13 % à Hyères, +12 % à Agde et Concarneau. Cependant, les disparités persistent et  quelques baisses sont constatées aussi bien en appartements (-8 % à Bastia, -6 % à Cherbourg-Octeville, -3 % à Saint-Raphaël et à Dunkerque) qu’en maisons (-8 % à La Baule, -5 % à Saint-Raphaël, -2 % à Biscarrosse).

  • Mise à jour le : 31/07/2018

Vos réactions