Banniere LBF pour Profession CGP.gif

  Gestion 21 : un spécialiste sur deux niches d’investissement coté

Par : Benoît Descamps

Lancés en novembre 2007, les fonds actions de Gestion 21 sont proposés à la clientèle des CGPI. Entretien avec l’équipe des relations investisseurs, Valérie Salomon Lievin, Romain Joudelat et Aymeric Pélissier (de gauche à droite).

Profession CGP : Pourriez-vous nous présenter votre société ?

Valérie Salomon Lievin : Gestion 21 est une société de gestion de portefeuille indépendante qui fête son 10e anniversaire cette année et dont les encours sous gestion s’élevaient à 220 millions d’euros au 30 novembre dernier. Elle a été créée par Daniel Tondu et Laurent Gauville, gérants et seuls actionnaires de la structure, qui officiaient auparavant chez Acofi Gestion.

Nous sommes des gérants spécialistes. Nos gérants possèdent deux expertises fortes depuis plus d’une vingtaine d’années que nous proposons au travers de deux FCP : Immobilier 21, investi dans des foncières cotées de la zone euro (part AC : FR0010541821), et Actions 21, un fonds actions françaises multi-capitalisations (part A : FR0010541813). Nous gérons également des mandats pour le compte d’institutionnels.

Romain Joudelat : Nos clients sont à 75% des institutionnels et à 25% des conseils en gestion de patrimoine indépendants. Depuis quelques années, nous avons souhaité proposer également nos expertises auprès de ces derniers. Ainsi, nos fonds sont référencés sur la majorité des plates-formes CGPI.

Progressivement, la société et l’équipe grossissent, nous permettant de continuer à améliorer nos services de gestion, de reporting, d’analyse des risques et de liquidité auprès de nos investisseurs.  

PCGP : Pourriez-vous nous présenter le fonds Actions 21 ?

Aymeric Pélissier : Il s’agit d’un fonds actions, principalement françaises, totalement investi et de stock-picking. La sélection de titres repose sur une analyse fondamentale approfondie et indépendante visant à analyser la pérennité des résultats notamment en favorisant l’indicateur de croissance organique. La valorisation est un critère central de notre processus d’investissement. L’équipe de gestion publie également des études sectorielles très poussées afin d’identifier les perspectives des secteurs pour ensuite investir dans les valeurs les plus à même de générer de la valeur. Par exemple, nous menons actuellement une étude sur les Télecoms et la fibre après avoir réalisé des travaux sur le pétrole, les bancaires ou encore le tourisme.

VSL : Le fonds est concentré autour d’une quarantaine de titres, de toute taille de capitalisation. La liquidité est un critère important pour la gestion qui se fixe pour principe de ne pas avoir de valeur dont la capitalisation est inférieure à la taille du fonds.

Actions 21 est un fonds à découvrir. Ses performances sont remarquables : + 27% sur 1 an, + 53% sur trois ans, +108% sur cinq ans, au 30 novembre dernier (pour la part A dédiée au marché des CGPI) ; tout en bénéficiant de la meilleure notation chez les agences de notation des fonds comme Quantalys ou Morningstar.

PCGP : Pourquoi investir aujourd’hui dans l’univers des actions françaises ?

RJ : Depuis deux ans, l’environnement macroéconomique et politique s’améliore ce qui se retrouve dans les résultats des entreprises et les flux d’investissement. Les actions françaises vont d’ailleurs générer des croissances de bénéfice par action proche de + 10 %. Chiffre que nous n’avions pas vu depuis la crise économique de 2007. En effet, nous considérons que les actions françaises sont porteuses pour ces prochaines années et, en termes de valorisation, la classe d’actifs, si elle paraît bien valorisée d’un point de vue historique, reste attractive dans un contexte de taux d’intérêt bas. 

VSL : Si les performances de ces dernières années ont été tirées par une augmentation des multiples de valorisation, la performance des prochaines années passera selon nous par la poursuite de la croissance des résultats.

Ainsi, dans un contexte où les valorisations sont plus généreuses et où la volatilité est plus faible, malgré les fortes disparités de performances selon les secteurs et les valeurs, nous confirmons l’intérêt d’investir dans un fonds de pur stock-picking ayant un biais value comme Actions 21.

PCGP : Un mot sur votre fonds Immobilier 21 ?

RJ : Il s’agit d’un fonds actions zone euro qui investit dans des foncières qui détiennent et gèrent un patrimoine immobilier. Avec un rendement dividende de base de 4%, cette classe d’actifs nous semble une proposition pertinente qui justifie sa place à part entière dans une allocation diversifiée.

Les bonnes perspectives sur le cycle locatif en zone euro et le faible niveau des risques bilanciels des foncières de la zone euro renforcent l’intérêt d’une allocation sur le secteur.

AP : Si la faiblesse des taux longs rend probante la question de la hausse des taux, le niveau actuel de la prime de risque du secteur intègre une hausse des taux longs au-delà de 3 %, niveau de taux à partir duquel on peut envisager un redressement réel de l’économie de la zone euro, ce qui serait favorable aux loyers et aux résultats des foncières.

Sur 1 an (au 30 novembre dernier), le fonds Immobilier 21 (pour la part AC dédiée au marché des CGPI) réalise une performance de + 21 % et + 72 % sur cinq ans, soit 11,5 % annualisée.

(Pour aller plus loin sur le sujet, retrouvez l’article paru dans notre numéro de Profession CGP, n° 40, pages 18 à 22)

  • Mise à jour le : 07/12/2017

Vos réactions