Unik_Capital_banner_940x90px_v5_giga banniere.gif

  Mauvais premier trimestre 2014 pour le neuf

Par : Dominique De Noronha

Les résultats du 1er trimestre 2014 sont alarmistes : la tendance est toujours à la baisse […].

Christian Terrassoux, Président de la FPI Ile-de-France, qui dresse ici un constat 
sans appel de la situation du marché immobilier dans la Région capitale, en rappelle les causes 
et livre les propositions de la Fédération régionale.

La confiance est perdue, elle fait défaut partout

 

En Ile-de-France, au cours de l’année 2013, ce ne sont pas 70 000 logements 
(objectif annoncé des pouvoirs publics) qui ont été mis en chantier mais 48 400, 
secteurs social et privé confondus (source ministère du Logement). 
Les ventes de logements neufs par la promotion privée (tous types d’habitats confondus) 
ont plafonné à 27 500 […]. A Paris, il se construit, depuis 10 ans, moins de 4 000 logements chaque année.

L’année 2014 ne s’annonce pas meilleure, au contraire. Au niveau national, 
il est à craindre que les mises en chantier n’atteignent même pas la barre des 300 000 logements.

 

Cette situation alarmante n’est pas une surprise. Tous les professionnels de la construction 
s’en sont largement fait l’écho depuis deux ans, dénonçant les principales causes de la baisse de production :

 

  •         Le foncier. Sans terrain, pas de construction possible […]
  •         Les permis de construire. Les contraintes sont de plus en plus prégnantes
    pour l’obtention des  autorisations administratives : notamment les contraintes d’urbanismes, 
    l’éparpillement des centres décisionnels, les normes relatives aux places de stationnement, 
    à l’accessibilité, à la hauteur des bâtiments, etc […].
  •        La loi ALUR : en fait de « choc de simplification », le secteur a eu droit à la loi ALUR, 
    un texte indigeste qui attend plus de 200 décrets d’application ! Un de ses effets 
    est de continuer à décourager les investisseurs institutionnels de se porter 
    sur le logement locatif libre et intermédiaire […]

 

Les propositions de la FPI Ile-de-France

 

L’évolution et la stabilisation des règles

On ne pourra pas faire l’économie d’un réel choc de simplification et quantité de mesures déjà invoquées, 
çà et là, devront aboutir si l’on veut produire plus pour parvenir à répondre aux besoins […].

 

La révolution des mentalités

Plutôt que d’opposer les politiques et les acteurs de terrain dans de vaines querelles de chiffres 
ou de responsabilité, la Fédération des Promoteurs d’Ile-de-France propose l’entente 
et la concertation pour créer une mobilisation autour d’un certain nombre d’opérations identifiées.

 

« Identifions ensemble, dans notre Région, vingt à trente sites sur lesquels il est possible 
de lancer des projets d’envergure
, propose Christian Terrassoux, Président de la FPI IDF. 
Sur chacun de ces sites, une équipe mixte publique-privée élabore les grandes lignes  
d’une opération d’aménagement répondant à tous les besoins en logements, 
bureaux et locaux d’activités, équipements publics. A chacun des partenaires de résoudre 
ensuite les difficultés de son ressort relatives au foncier, à l’urbanisme, à l’architecture, 
aux coûts de construction, etc. Avançons ensemble sur des objectifs plus mesurés, 
mais avec la ferme volonté de les atteindre, quelles que soient les difficultés à surmonter. »

  • Mise à jour le : 05/08/2014

Vos réactions